Avant-hier, j’ai réalisé une drôle d’expérience : j’ai créé mon propre parfum lors d’un atelier à Paris. Cette curieuse activité m’avait été offerte par une amie qui travaille dans le monde de la parfumerie et sur le moment, l’expérience ne me tentait pas plus que ça : j’y suis allé en traînant des pieds. Mais en fin de compte, je ne regrette rien. Parce qu’une fois sur place, on a un peu l’impression d’être un savant fou et on s’emploie vraiment à créer le parfum idéal. On en vient même à regarder avec inquiétude les minutes passer et on stresse à l’idée de ne pas avoir assez de temps pour trouver le bon mélange ! En pénétrant dans l’atelier, on a l’impression d’être dans un petit labo scientifique. Chaque personne est installée devant un meuble à trois niveaux où sont disposés 120 flacons d’essences diverses. L’équipement de chaque participant est en outre enrichi avec deux béchers, des mouillettes, des seringues et du papier pour noter la formule. Voilà pour le matériel. Concrètement, on compose le parfum en utilisant l’ordre de la pyramide olfactive. On commence par la note de fond, la plus puissante, et qui est la base du parfum : elle est produite avec des essences tenaces (bois, résine, musc… ) et elle livre le sillage du parfum. On élabore ensuite la note de cœur, véritable identité de la fragrance : elle dure de 2 à 10 h. Et on conclut avec la note de tête, celle que l’on sent immédiatement dans le parfum, mais qui est la plus volatile (elle disparaît 2 heures après l’application). Même si on peut choisir la direction dans laquelle on veut aller avec son oeuvre, on est secondé tout au long de l’atelier par le maître-parfumeur, qui nous indique si les fragrances que l’on sélectionne conduisent bien à ce qu’on imagine. Le plus dur, en réalité, c’est de ne pas trop rationaliser. Il faut faire confiance à son instinct, à son nez. Il faut mettre son esprit sur off, sous peine de rapidement se retrouver désorienté dans ce labyrinthe de fragrances. Au terme de cet atelier de parfum à Paris, on se retrouve avec son propre parfum, une fragrance qu’on ne croisera jamais ailleurs. Et ça, c’est vraiment intéressant. D’autant qu’on peut ensuite en recommander en utilisant la formule dont on est le seul détenteur !

parfum

Publicités